Louis Deffès - Site de Recherche -

par Bertrand Malaud, Paris, France

Depuis 1994, je m'intéresse à Louis Deffes ( Toulouse 1819 - 1900 Toulouse) et prépare actuellement une biographie sur ce compositeur français, admis au Conservatoire de Paris par L. Chérubini, élève de Berton et de Halévy, premier Prix de Rome de composition musicale en 1847 et directeur du Conservatoire de Toulouse de 1883 à 1900.

Dans le but de sauver la mémoire de Louis Deffès et de faire renaître sa musique, je suis à la recherche de toute information sur ce compositeur et des partitions instrumentales de ses oeuvres : écrivez-moi

Pour l'an 2000, année du centenaire de sa mort, j'aimerais organiser la reprise de ses oeuvres - et si possible leur sauvegarde définitive par enregistrement - dans des lieux où il a connu ses plus grands succès, Paris, Toulouse, Bad Ems; notamment je souhaiterais voir rejouer, à l'occasion du 150ème anniversaire de sa première audition, la "Messe Solennelle" qu'il a créé à Rome en 1850 et qui fut donnée, entre autre, à Notre Dame de Paris en 1857. Cette oeuvre dont j'ai retrouvé la partition autographe est inédite et n'a jamais été rejouée depuis plus d'un siècle.

Je desirerais également remettre à l'honneur la cantate "L'Ange et Tobie" qui lui valut son Prix de Rome en 1847, de même que ses compositions du Concours d'Essai ("Fugue et Choeurs") qui sont inédites, ou encore son poème symphonique "Un Triomphe à Rome" ou l'opérette "Valse et Menuet" et divers autres opéras comiques, également inédits.

D'autres informations, dont un article en français de 22 pages (à paraître dans la revue allemande "Les Cahiers d'Ems") résumant la biographie du compositeur, peuvent être fournies sur demande .


 En savoir plus ...


Article paru dans La Dépêche du Midi du 14 novembre 1998


L'auteur du projet

Diplômé de Sciences Po - Paris, ancien avocat au Barreau de Paris et cadre de l'industrie, Bertrand Malaud, 47 ans, après s'est intéressé à la biographie du compositeur Louis Deffès, s'est mis à la recherche de ses oeuvres et fixé pour objectif d'aider à la redécouverte du répertoire de ce grand Prix de Rome (1847), qui composa quelques musiques sacrées mais surtout de nombreuses opérettes et opéras, et dont le nom reste indissolublement lié à la musique d'une chanson, 'La Toulousaine', qui, à l'instar du P'tit Quinquin ou de la Pimpolaise, connut un succès considérable dès sa création en 1845.

Mail

Dernière mise à jour : 01.02.1999